"

Stars Amerindiennes

 

Des Indiens ont joués dans des films depuis l’époque du muet. Au début, on les utilisait surtout comme figurants ou dans des petits rôles. Quelques-uns cependant sont devenus des vedettes. En 1979, par exemple, Jay Silverheels à été le premier autochtone à se voir attribuer une étoile sur le fameux Walk of Fame (”Trottoir de la gloire”) d’Hollywood. Depuis, des acteurs indiens comme Irene Bedard (Inupiat et Cree) ou Will Samson (Creek) Wes Studi (Cherokee) ont eu de grands rôles et atteint la notoriété à Hollywood et à la télévision. 

                       Wes Studi

            

         le17 Decembre 1947
       à Nofire Hollow, Oklahoma, USA

De son vrai nom : Wesley Studie ,Taille : 1m 83 (6') Marié à : Rebecca Graves (1974 - divorcés), 2 enfants, Daniel et Leah
- Maura Dhu, 1 enfant, Kholan Biographie de Wes Studi

Wes Studi est né et a grandi à Nofire Hollow, dans l’Oklahoma. Membre du peuple Cherokee, il s’exprime volontiers dans sa langue maternelle - il n’a commencé à apprendre l’anglais qu’à l’âge de cinq ans, en allant à l’école.

Après de brèves études au lycée indien de Chilocco, dans l’Oklahoma, durant lesquelles il travaille dans une teinturerie pour vivre, il s’installe quelque temps à Tulsa avant de s’engager dans l’armée en 1967. Il servira au Vietnam, dans l’infanterie.

Six ans plus tard, il quitte l’armée avec les honneurs. Il décide de reprendre des études et s’investit parallèlement dans plusieurs mouvements de défense de la culture indienne, comme le National Indian Youth Council ou le American Indian Movement. Il participe au lancement d’un journal cherokee en 1975, puis à un programme télévisé d’éducation pour la Nebraska Educational Television.
Très attaché à sa langue maternelle, il enseigne cette langue dans plusieurs établissements de la communauté Cherokee. Il décide de consacrer sa vie au métier d’acteur en 1981 et entre à l’American Indian Theatre Company. Il joue plusieurs des pièces de la compagnie, dont «Black Elk Speaks» en 1984. Il monte par ailleurs et interprète à travers tous les États-Unis son propre one-man-show, Coyote Chews His Own Tale .

                                                  

Il décide ensuite de s’installer à Los Angeles et y décroche rapidement un rôle d’Indien Cherokee dans le téléfilm Longarm . Il tournera par la suite plusieurs films publicitaires et dans la série Ned Blessing : Return To Plum Creek, créée par Bill Whitliff.

Il entreprend alors de suivre des cours afin de parfaire son jeu pour le cinéma, ce qui l’amène à tourner son premier long métrage, 
PowwowHighway(1988) Il interprète ensuite Magua dans Le Dernier des Mohicans (The Last of the Mohicans)(1992) de Michael Mann.

             

Sa performance lui valut d’être salué par la critique et le public. Il est également remarqué pour son interprétation d’un des féroces guerriers Pawnee du film de Kevin Costner, Danse avec les loups (Dances with Wolves)(1990) . Il est ensuite plébiscité pour son portrait du légendaire chef apache Géronimo sous la direction de Walter Hilldans Geronimo (Geronimo: An American Legend) (1993) .
Sa filmographie s’est enrichie depuis de films comme
Street Fighter, l'ultime combat (Street Fighter)(1994) de Steven De Souza, Heat(1995) de Michael Mann, The Killing Jar d’Evan Crooke, Wind River(1998) deTom ShellUn Cri dans l'océan (Deep Rising)(1998) de Stephen Sommers, Soundman de Steven Ho, Mystery Men (Mystery Men)(1999) de Kinka Usher, où il incarne le Sphinx, Christmas in the Clouds de Kate Montgomery, Road to Redemption de Robert Vernon. Il a retrouvé Walter Hillsur Un Seul deviendra invincible (Undisputed)2000.

  

Filmographie:

Heat   (1995) (Détective Casals)

Le Dernier des Mohicans   (1992) (Magua)

Les Doors   (1991) (les Indiens du désert)

Danse avec les loups   (1990) (le Pawnee coriace)

Animal   (2005) (Creeper)

Le Nouveau Monde   (2004) (Opechancanough)

Alamo (2003) (Chef Bowl)

Un Seul deviendra invincible (2000) (Mingo 'Sixkiller' Pace)

Mystery Men (1999) (le Sphinx)

Un Cri dans l'Océan (1998) (Hanover)

Street Fighter, l'ultime combat (1994) (Victor Sagat)

Geronimo (1993) (Geronimo) 

 Crazy Horse (1996)(Red Cloud)

 Wind River (1998) (Pocatello)

           

            Wes Studi. Buffalo Child.Michael Greyeyes.Steve Reevis.Nathaniel Arcand.

 Jimmy Herman 

Jimmy Herman, acteur Amerindien, qui a tenu le premier rôle dans des films tels que danses avec les loups.En outre connu pour son rôle comme Joe Gomba dans la sérieNorth of 60 pour la télévision.  Le modèles de perle floraux sur la veste de daim représentent son héritage de Cree et de Chipewyan.

Wil Campbell, Jimmy Herman, August Schellenberg, Willie Dunn, Gordon Tootosis
 Quelques films de Jimmy Herman

Danse avec les loups   (1990) (Stone Calf)  

Rédemption  (2000)(les mineurs No. 3)

Piège fatal   (1999) (un barman)

DreamKeeper   (2003) (Multnomah Elder)

Coyote Waits   (2003)(Ashie Pinto)

La Traque sauvage   (1999)(unindien dans la foule)

Winnetous Rückkehr   (1998)(Tah-Sha-Tunga)

Tecumseh: The Last Warrior   (1995)(Cornstalk)

Warrior Spirit   (1994) (Mukoki) 


Jay Silverheels

Jay Silverheels est un acteur canadien né le 26 mai 1912 à Six Nations Reservation (Canada)située près de Brantford, en Ontario, Harold Jay Smith (il a adopté le nom de scène de Jay Silverheels une fois arrivé à Hollywood) , décédé le 5 mars  1980 à Woodland Hills (Los Angeles).

Il est l’un des premiers acteurs autochtones à avoir joué dans des séries d’émissions télévisées et des films américains (1912-1980)?

Après des années passées à jouer les figurants ou à interpréter de petits rôles, il a fini par tenir la vedette de plus de quarante films, depuis ses débuts en 1947 dans Capitaine de Castille. Son rôle le plus célèbre est sans doute celui qu’il tenait dans la télévisée Le justicier solitaire. Il y interprétait le personnage de Tonto, le loyal et ingénieux compagnon d’armes autochtone. Fervent défenseur des acteurs autochtones dans le cinéma américain à une époque les groupes minoritaires étaient habituellement interprétés par des acteurs blancs.

              

En 1979, par exemple, Jay Silverheels a été le premier autochtone à se voir attribuer une étoile sur le fameux Walk of Fame (« Trottoir de la Gloire ») d’Hollywood. Il avait fondé en 1963 un atelier d’acteurs pour permettre à plus d’autotchtones  désireux d’embrasser une carrière dans le cinéma.. Depuis des acteurs indiens comme Irène Bedard (Cree), Will Samson (Creek) et surtout le chef Dan Geroge (un Salish de  Colombie britannique) ont émergé. Ce dernier a même obtenu une nomination pour un Oscar (qu’il n’a pas reçu) pour son rôle d’Old Lodge Skins dans le film d’Arthu Penn, Little Big Man.

                           

    Filmographie:

   

   

 

Page suivante 2.stars amerindiennes

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site