"

LES BISONS SOUCE DE VIE POUR LES INDIENS

Indiens et Bisons suivirent la même route, immigrant tous deux d’Eurasie par le détroit de Béring.
Le bison franchit ce pont terrestre bien avant l’homme, soit il y a environ 15 000 à 50 000 ans.

                     

                                


Le Général Sherman exterminait les bisons pour affamer les indiens. Entre 1872 et 1884, on extermina 3 700 000 bisons,dont 150 000 seulement par les indiens pour se nourrir. Les indiens des plaines  se sont farouchement battus pour empêcher ce massacre

             

les bisons offrait aux Indiens pratiquement tout ce dont ils avaient besoin pour vivre,Rien n'était jeté de la bête , la peau,tannée et débarassée de ses poils était utilisée pour les tipis,tannée avec ses poils, elle constituaitune couverture moelleuse et chaude.Que s'est-il passé ? A partir de 1870 commencent les grands massacres des bisons.Alors le gouvernement américain envoie les chasseurs avec ordre de massacrer les bisons,cette source de vie pour les Indiens.Cette méthode est moins dangereuse que de s'attaquer aux guerriers une estimation de 70 millions de bisons en 1800 et,en 1900,le dernier troupeau est sauvé inextremis:220 têtes!Tous les bisons abattus pourrissaient sur le sol,et cela dans le seul but d'exterminer les Indiens.Affamé et pourchassé, l'Indien va rendre les armes.Il sera placé dans la réserve oû il vit toujours.Le cerf,le porc-épic,le bison,la loutre,le grizzly,le renard,et plus aux nord le caribou ,l'élan,l'orignal(le mâle)le buck en amérindien,et les poissons,ce bonheur de la nature que les Indien chasse et pêche pour suvivre.L'homme chassant,pendant que la femme se consacrer presque exclusivement à la confection d'habillement

Ce massacre systématique fut accentué par la construction du chemin de fer transcontinental aux États-Unis. On raconte que l'un des loisirs de certains voyageurs consistait à tirer sur les bisons qu'ils apercevaient en cours de route.

William Frederick Cody dit Buffalo Bill
1846-1917

Le fameux Buffalo Bill n’était en réalité qu’un vulgaire tueur de bisons sous contrat avec la Kansas Pacific Railway. Il tua 6 400 bisons en 18 mois lors de l’installation des premières lignes de chemin de fer.Il fut éclaireur pour l’armée Américaine, puis gagna son surnom de Buffalo Bill alors qu’il était chargé de chasser les bisons pour nourrir les ouvriers construisant le Chemin de Fer dans l’Ouest.

 

 

Chez les chasseurs-nomades,la chasse au bison,principale activité
économique,était,dès le retour des beaux jours,l'occasion de grands
rassemblements.Les groupes des plaines du Sud,comme les Kiowas et les
Comanches,chassaient,quant à eux,toute l'année puisqu'ils bénéficiaient
d'un climat plus clément.

           

                

Souvenir aout 2003 à la Ferme des Bisons , voilà le super tatanka Coco

 

                          

 

Des troupeaux de Bisons se reposent paisiblement

                                   

 

 

Le musée de la ferme des bisons est un super hommage aux Amérindiens

                                                                       

 

La chasse au bison

Voici les techniques de chasse utilisées quand le cheval était encore inconnu des Indiens:

>>> Quelques chasseurs se cachaient sous des peaux de loup pour tromper le bison et ainsi le cerner.

>>> A pied, munis de leurs lances et de leurs arcs, les Indiens affolaient les bisons et les forçaient à se jeter du haut d'un petit ravin. Les bêtes se blessaient et devenaient des proies plus faciles à tuer.

Pas mal, les ruses des Indiens chasseurs !

la chasse à cheval

                 

Le cheval était inconnu des Indiens avant l'arrivée des Européens.

Achetés ou volés aux Espagnols, le cheval se répandit très vite de tribu en tribu.  Les Indiens appelèrent le cheval : 'Chien Sacré'.

Les chasseurs des plaines devinrent de très bons cavaliers. Ils comprirent très vite que leur monture faciliterait la chasse au bison. Au galop sur leur cheval, les flèches partaient de tous les côtés !

Grâce au cheval, ils pouvaient se déplacer plus vite et plus loin, et ainsi suivre les troupeaux.  Le cheval le travois) et l'animal pouvaittirer des charges de 130 kilos sur une distance de 20 km en une  journée.

Du bison, pourquoi faire ?

- On utilisait la viande et la graisse du bison pour se nourrir. La viande fraîche était cuite au dessus du feu ou bouillie avec des légumes. Les Indiens faisaient également des réserves de viande : celle-ci était découpée en lamelles et séchée au soleil.

La ration de survie, constituée de viande séchée et de graisse s'appelait le pemmican.

- Les peaux étaient tannées et préparées par les femmes (nettoyage-assouplissement). Elles servaient à réaliser des couvertures, des mocassins, des tentes, des tuniques, des sacs...

- Avec les os, on fabriquait des armes et des 

- On utilisait les cornes pour faire des ustensiles de cuisine : bols, cuillères...

- Avec les nerfs, les boyaux et les tendons, on confectionne les vêtements et les arcs...

Les sabots donnaient une gélatine employée comme colle ou vernis, ou faisaient des grelots/clochettes,la cervelle fournissait un produitpour tanner le cuir,la graisse et la bouse séchée servaient de combustible,Pas de gaspillage, chez les Indiens. Chaque partie du corps du bison a une fonction ! Le bison est un véritable trésor !

                                     

  Allez Voir ce Site.

Au moment où Christophe Colomb découvrait l'Amérique, on estimait le nombre de bisons à 60 millions. La répartition des bisons s'étendait alors d'ouest en est entre les Rocheuses et les Appalaches et du Nord du Canada jusqu'au Texas. Un troupeau pouvait couvrir 130 km². À cette période, les tribus indiennes dépendaient fortement du bison pour se nourrir, s'habiller et s'abriter. Étant donné la vision périphérique faible du bison, il était facile pour les indiens, armés d'arcs et de flèches, de le chasser à pied. Les tribus indiennes utilisaient tout du bison : la viande pour se nourrir, la fourrure pour s'habiller, la peau pour construire des tee-pees et confectionner des mocassins ainsi que les os pour fabriquer des outils. Ces tribus portaient un grand respect aux bisons.

Vers 1650, les Espagnols ont introduit les chevaux. Ceci changea radicalement la manière de vivre et de chasser des Indiens. Certains devinrent même nomades, allant là où les bisons allaient. C'est vers 1800 que la situation a commencé à changer.



1830: La valeur des peaux de castors diminue; les blancs commence à chasser le bison pour sa peau.

1840: Les Indiens commencèrent le commerce des peaux de bisons. On pouvait vendre près de 100 000 peaux chaque année.

1861-1865: Peu de temps après la guerre civile américaine, le Congrès américain commence à créer des réserves dans les quelles les tribus indiennes sont forcées d'y vivre. Ces derniers refusèrent, ils ne pouvaient pas y vivre parce qu'ils ne pourraient pas suivre les troupeaux de bisons. La guerre entre les Indiens et les Blancs était déclarée.

1869: Le système ferroviaire étant complété, il devenait facile pour les colons de se déplacer vers l'Ouest. On assiste donc à une réduction de l'espace vierge dû à la construction des villes. En parallèle, la peau et les autres produits du bison sont très populaires et constituent un excellent profit pour les chasseurs qui pouvaient tuer 40 à 60 bisons par jour. (Avec l'avènement de la carabine à gros calibre, on pouvait tuer un bison à une distance d'environ 1 kilomètre et en tuer 200 par jour.)
      

Caractéristiques du bison

Le bison est un animal ruminant de la famille des bovidés soit, la même famille que le boeuf. Il n'existe que trois types différents de bisons, tous plus petits que l'ancêtre :

  • Le bison des Plaines vivant au coeur des prairies des États-Unis.
  • Le bison des bois qui vit dans les forêts et les prairies de l'Ouest canadien. (Ces derniers sont maintenant plus rares parce que mélangés avec le bison des Plaines.)
  • Le bison européen qui n'existe que dans les zoo et les réserves.

Les seules différences qui existent entre le bison des Plaines et celui des bois résident essentiellement dans la couleur et la taille; le bison des bois est plus gros et son pelage est plus foncé. 

Le bison est le plus gros mammifère des régions inhabitées d'Amérique du Nord. Le mâle mesure 1,8 mètres des sabots à la bosse et 3,3 mètres du nez à la queue. Adulte, il pèse près de 900 kg. La femelle est généralement plus petite. Son poids varie de 340 à 500 kg et mesure 1,5 mètres de haut par 3 mètres de long.

Malgré son aspect massif, le bison court aussi vite qu'un cheval (56 km/h), grimpe aux rochers et nage. Le bison peut sentir les odeurs venant d'aussi loin que 4,8 kilomètres et voir les objets à 1,6 km de distance même si sa vison périphérique est presque nulle.

Les bisons sont des animaux sociables. Ils se tiennent en groupes de 20 à 200. En dehors de la saison des amours, les femelles, les veaux et les jeunes mâles se tiennent généralement ensemble alors que les mâles reproducteurs forment un groupe à part. La journée typique d'un bison est de se nourrir et de ruminer; ils sont généralement plus actifs le matin et en fin de journée. Quand la température est trop chaude, le bison se baigne et se tient à l'ombre, idéalement près d'un arbre sur lequel il peut se frotter pour enlever son épaisse fourrure d'hiver. On peut aussi voir régulièrement le bison se rouler dans la poussière dans le but de se faire un manteau d'argile qui le protège des insectes piqueurs.

En août, la saison des amours commence. Pour au moins les trois premières semaines, la routine va être brisée. Les mâles rejoignent le troupeau des femelles avec une agressive détermination à s'accoupler. Bien qu'un mâle âgé de trois ans puisse être repoducteur, ce sont les mâles de 6 ou 7 ans, plus gros et plus forts, qui seront dominants dans la chasse aux femelles. Ces dernières peuvent se reproduire dès l'âge de 2 ou 3 ans. Au départ, un mâle choisit une femelle qu'il suivra jusqu'à ce qu'elle soit prête. Cette période peut ne durer que quelques secondes ou s'étendre sur quelques jours. Pendant ce temps, les mâles doivent défendre leur position. D'abord, il veille à empêcher la femelle de s'éloigner. Ensuite, si d'autres mâles s'approchent, il adoptera différents modes d'intimidation : beugler fortement après l'autre mâle, piétiner, renifler et même se battre. À la fin du rut, le mâle peut avoir perdu 136 kg!

La gestation dure neuf mois. Le vêlage a donc lieu principalement en mai. D'ici cette période, les bisons se prépareront à passer l'hiver, saison à laquelle ils sont très bien adaptés. Dès les premières neiges, les bisons développent une épaisse fourrure qui les protège du froid. 

 

En mai, les vêlages commencent. La femelle s'éloigne un peu du troupeau pour donner naissance à son veau. À la naissance, le veau pèse de 13,6 à 18 kg, son pelage est couleur cannelle et il n'a pas encore de bosse. Bien que ses pattes soient frêles, le veau peut suivre sa mère au trot 45 minutes après le vêlage! Le veau connaîtra une croissance rapide pendant les 5-6 premiers mois de sa vie. À 2 mois, son pelage vire au brun et la bosse commence à se former. À 5 ou 6 mois, il aura atteint le poids respectable de 136 à 181 kg soit presque le même qu'il aura à 1 an et demi. Le veau peut téter sa mère durant 2 ans. Le lait de bison est beaucoup plus riche que le lait de vache d'où sa croissance si rapide. Après ces 2 ans, le petit laisse sa mère et est maintenant considéré comme un jeune adulte mais, il lui faudra encore près de 5 à 6 ans avant d'être réellement prêt à s'accoupler.

Les bisons grossisent pendant 7 ans contraitement aux boeufs qui le font pendant 2 ans. Un bison adulte vit en moyenne 20 ans, mais on en a déjà connu qui ont atteint l'âge de 40 ans.

Page suivante Respect à Mère Nature

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×