"

Conférence Amérindienne

  Le mercredi 13 mai à 20heures

                           

Indian soul Organise une conférence Amérindienne au Tipi 13 rue Roture,4000 Liège ( Belgique)

Programme de la soirée:

Ouverture de la conférence par un moment de chants traditionnels par les Wemotashee Singers (sous réserve)

 

Les Wemotashee Singers
Le groupe a été créé il y a 15 ans par David Boivin et Paul Fontaine. Composés de six personnes,

En 1994 naissait un quatuor de chanteurs et joueurs de tambour traditionnel nommé Masko-Pirecic, signifiant « l’oiseau – ours » en langue atikamekw. Vu la difficulté de prononciation pour les non-initiés, le groupe fut plus tard renommé Wemotashee Singers, d’après le nom de leur communauté d’origine (Wemotaci, en Mauricie). Au fil des années, le cercle s’agrandit et de nombreux autres Atikamekws se sont joints au groupe. Depuis 1999-2000, le groupe compte 9 jeunes chanteurs, âgés de 20 à 35 ans. Passionnés par les pow-wow, les membres du groupe ont parcouru des milliers de kilomètres sur le sentier et ont joué un peu partout au Canada, aux États-Unis et même en Europe. Au fil de leurs nombreuses prestations, les membres du groupe ont côtoyé les grands de ce style musical unique, tel les Red Bull Singers, les Black Lodge Singers et Blackstone.

    

    

Conférence par Charles Coocoo , Indien et Homme Medecine de la Nation Attikamek Charles Coocoo, de son vrai nom Matotoson Iriniu, ce qui signifie dans la langue atikamekw « celui qui dirige les cérémonies », est l’un des pères spirituels des Atikamekws au Québec.

Né en 1948, originaire de la communauté de Wemotaci (Mauricie), Charles Coocoo est le premier Atikamekw à publier un recueil de poèmes, Broderies sur mocassins (1988). Tour à tour et simultanément, travailleur forestier, draveur, menuisier-charpentier, il travaille un temps à un projet expérimental de maisons solaires (1974).

Il participe à plusieurs films dont Automne sauvage (Québec, 1992) et Identités atikamekws (2005-2007).

En 1997, la Télévision de Radio-Canada lui consacre un épisode de l’émission Second Regard. Il travaille ensuite à l’école de Wemotaci comme conseiller linguistique et interprète, chargé de faciliter la communication entre les élèves atikamekws et les professeurs non atikamekws. Il est aujourd’hui « bénévole social » dans sa communauté et s’implique dans toutes les activités qui s’y déroulent.

Après la publication de Broderies sur mocassins, il prononce plusieurs conférences à travers le monde sur différents aspects de la culture des Atikamekws, et signe des articles dans diverses revues. Il entreprend une quête personnelle qui le porte à interroger les aînés sur les pratiques spirituelles atikamekws d’avant l’arrivée du catholicisme. Devenu « porteur de pipe » et ainsi autorisé à pratiquer certaines cérémonies spirituelles, il contribue à revitaliser les pratiques ancestrales dans sa communauté.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Coocoo

Thème de son discours:

Après les pensionnats, la guérison?

    

Dans la salle seront exposées les photos de Patrick Devillé, elles ont été prises lors de son voyage dans différentes nations autochtones du Canada.

    

Patrick est un jeune artiste liégeois, formé en photographie d’art à Saint-Luc. Il se passionne pour le reportage inhérent aux problématiques sociales et humanitaires.

    


Les 12 premières images du porte-folio ont été réalisées au Quebec dans la continuité du travail sur les amérindiens. Il s'agit d'un reportage fait avec Dominique Busiau sur les pensionnats, ces écoles "prisons" où furent envoyé des enfants en vue d'assimilation à la culture "blanche". Le résultat fut évidemment désastreux puisque on ne compte plus les actes de violences...

  

 Dominique Busiau (fondatrice de l'asbl Mouvement de Soutien pour le peuple Nord Amérindien)
    

Nous aurons la présence de Gaetan Saint-Remy, coproducteur du documentaire Identités Attikamekws

   

« Nous n'avons pas fait ce documentaire dans un but politique ou pour critiquer, mais pour que les Attikamekw puissent s'exprimer. D'ailleurs, vous n'entendrez pas nos voix dans le film, c'est un membre de la communauté qui est le narrateur, Charles Coocoo », ajoute Gaetan Saint-Remy.

    

Page suivante Conférence Charles Coocoo

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×