"

11.Stars Amerindiennes

    Chris Eyre

Chris Eyre, jeune Indien issu des tribus Cheyenne Arapaho, est un membre actif de la " Native American Producers Alliance ", une organisation nationale à but non lucratif qui réunit des Indiens travaillant dans le cinéma ou la vidéo comme producteurs, scénaristes et réalisateurs. Son premier long métrage, " Phoenix Arizona " est aussi le premier film de fiction écrit, réalisé et coproduit par des Indiens d'Amérique.

         Filmographie

      

Phœnix arizona, de Chris Eyre 1998

Skins, de Chris Eyre 2002

Skinwalkers (TV), de Chris Eyre 2002

A Thief of Time (TV)  , de Chris Eyre 2004

A Thousand Roads , de Chris Eyre 2005

 

PHOENIX ARIZONA (SMOKE SIGNALS)
 
1998 - Etats-Unis - 89 minutes - Avec Adam Beach, Evan Adams, Irène Bedard - Prix du Public et Prix des Réalisateurs Festival de Sundance 1998 - Version originale sous-titrée fronçais
                 

"j'espère que Phoenix Arizona sera un film important dans l'histoire de mon peuple. Et quand dans vingt, quarante ou soixante ans, lorsque nous aurons toute possibilité de raconter nos histoires au cinéma, les indiens se souviendront de mon film comme du premier parlant vraiment de nous. " Chris Eyre.

         Sherman Alexie

      

      Ecrivain américain

Né à Wellpinit, l'Etat de Washington en octobre 1966
Cet auteur amérindien
a grandi dans une réserve indienne de l'Etat de Washington : tout en conservant la magie de cet univers différent, Sherman Alexie souhaite toucher à l'universel. Il est considéré comme un des auteurs les plus doués de sa génération.



Biographie :
Indien d'Amérique né d'un père de la tribu Cœur d'Alene et d'une mère de la tribu Spokane, Sherman Alexie a grandi dans une réserve près de Seattle, dans l'Etat de Washington à l'Ouest des États-Unis.

Il écrit aussi bien des poèmes que des romans, recueils de nouvelles, pièces de théâtres et même scénarios de films.
Son livre Phoenix, Arizona a d'ailleurs été adapté à l'écran par le réalisateur Chris Eyre en 1998 ; c'est le premier film réalisé, produit, écrit et interprété par des Indiens.

Il s'est fait connaître pour son roman Indian Killer en 1997, un drame contemporain sur la légende d'un tueur indien.

Il vit aujourd'hui à Seattle et écrit principalement sur les populations amérindiennes.
Source : Wikipédia
Son premier roman jeunesse traduit en français sous le titre "Le premier qui pleure a perdu" a notamment reçu le National Book Award 2007. Il est l'un des écrivains américains contemporains, le plus singuliers et talentueux.

bibliographie : sherman alexie

Le Premier qui pleure a perdu

  

de Sherman Alexie 

Editeur : Albin Michel Jeunesse

Voici les péripéties poignantes et drôles de Junior, un jeune Indien Spokane, né dans une réserve. Rien ne lui sera épargné - il a été le bébé qui a survécu par miracle, l'enfant dont on se moque et il est désormais l'adolescent qui subit en soupirant coups de poings et coups du sort. Jusqu'au jour où cet éternel optimiste réalise qu'un déplorable avenir l'attend s'il ne quitte pas la réserve. Admis à Reardan, une école prestigieuse surtout fréquentée par les Blancs, Junior se sent devenir un Indien à temps partiel...

  Phoenix, Arizona

    

Publié en 1993 

Il s'en passe de belles dans les réserves indiennes, des histoires émouvantes, drolatiques, tragi-comiques, fortement imbibées d'alcool, menées sur un tempo endiablé et qui donnent de l'indien à l'aube du XXIe siècle une image aux antipodes des clichés du western.

    Indian Killer

     

Editions : Albin Michel

Année : 1996

A sa naissance, John Smith est retiré à sa mère. Indien d'origine, il est élevé par des parents adoptifs bien sous tous rapports. Mais voilà plus les années passent et plus John a du mal à trouver sa place : ni blanc ni indien, il va errer dans les rues de Seattle.

Sherman Alexie décrit une amérique déchirée, où l'apparente intégration des minorités est uniquement tolérée dans les lieux appropriés. Amenant une pointe de thriller noir, très noir même, à travers le personnage du tueur indien, l'auteur parvient à montrer toute l'ambiguité d'un monde raisonnable qui soudain plonge dans une violence sans limite.
Parce que les meurtres sont ritualisés, parce que les blancs et les indiens n'attendaient peut-être plus que ça, les passages à tabac, les vengeances vont prendre des allures de guerilla dans la ville de Seattle.
Au milieu de tout celà, il y a John Smith. Est-ce lui l'assassin ? Des détails poussent à le croire... mais le mystère reste entier, parce que comme son identité, la personnalité de John est double.

 La vie aux trousses

     

Publié en 1995

Ils ont tous la vie aux trousses... Ouvriers, bureaucrates, poètes, amoureux ou paumés, les héros de Sherman Alexie sont des Indiens comme on en rencontre rarement dans la littérature contemporaine : ils travaillent, paient leurs factures, aiment, se séparent... Ni victimes ni nobles sauvages.

Tendresse, cruauté, humour grinçant : la virtuosité de ces nouvelles prouve, s'il en était besoin, que " l'enfant terrible des lettres américaines " est un écrivain majeur. " Avec ce recueil riche, audacieux, sans temps mort, sans aucune facilité, Sherman Alexie poursuit une oeuvre ambitieuse où l'observation et la critique acerbe de l'Amérique vont de pair avec l'affirmation toujours plus grande de son appartenance à la nation indienne. " Bruno Corty, Le Figaro

 Dix petits indiens

    

Editions : Albin Michel

Année : 2003

travers ce recueil de nouvelles, Sherman Alexie décrit l'univers américain, truffé de contradictions depuis le 11 septembre. Tout commence avec une jeune étudiante, Corliss Joseph, qui part à la recherche d'Harlan Atwater, un auteur indien spokane, comme elle. L'auteur nous donne à voir de multiples personnages en quête d'identité.

   Indian Blues

Publié en 1995 alors qu’il n’avait pas encore trente ans, Indian Blues est probablement son roman le plus célèbre à ce jour, Sherman Alexie y narre l’histoire d’un groupe de jeunes indiens de la tribu Spokane en quête de repères et de considération.

Bien que mettant avant tout l’accent sur un univers fantasmagorique où la spiritualité indienne et notamment les rêves des différents personnages tiennent une large place, et où les clins d’œil à l’Histoire des Etats-Unis et à la culture musicale du pays sont légion, Sherman Alexie enrichit son texte de sa propre expérience de la vie dans les réserves. Alexie a grandi dans les lieux où il campe son histoire, il est donc bien placé pour décrire cet univers déstabilisant, où son peuple jadis si fier est aujourd’hui réduit à la mendicité, à une misère tant matérielle que spirituelle.

        Et voici d'autres ouvrages

                      

                      

                      

 

                     

                      


Page suivante 12.stars amerindiennes

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×