"

Guerre de Sept Ans (1756-1763)

     

1756 Début de la guerre de Sept Ans opposant la France et l’Angleterre.

Cette guerre débuta officiellement en 1756, bien que les Français et les Britanniques se soient battus en Amérique du Nord depuis 1754. Elle opposa la France, l’Espagne, l’Autriche et la Russie à la Grande-Bretagne et à la Prusse. La guerre se termina par la signature du traité de Paris, qui reconnaissait la conquête de la Nouvelle-France par les Britanniques.

  Major George Washington

•En janvier 1756, le major George Washington attaque le Fort Duquesne

 Louis-Joseph, marquis de Montcalm

• En mars 1756, Louis-Joseph, marquis de Montcalm commande les troupes françaises de Nouvelle-France.

 
• Le 18 mai 1756, l'Angleterre déclare la guerre à la France.

           

Les Anglais envoient cinquante mille soldats soutenir les colons ainsi que leurs alliés de la Ligue des Iroquois qui regroupait cinq tribus depuis 1570. Les français mobilisent leurs alliés indiens de l'Ouest.

 

Après avoir capturé en Manche et dans l'Atlantique plus de trois cent vaisseaux marchands, les Anglais font prisonniers plus de six mille marins français.

          

• Lors des premiers combats, Montcalm prend le Fort d'Oswego, sur la rive sud du lac Ontario.

• le 8 juin 1756, les anglais mettent Louisbourg en état de siège. Idéalement placée sur l'Isle Royale (Cap-Breton), la forteresse est le symbole de la puissance française en Amérique, en défendant l'entrée du fleuve Saint-Laurent, elle menace le commerce et la sécurité des colonies anglaises. Louisbourg est un important centre de pêche et une garnison militaire française avec 2.400 hommes et une dizaine de navires de guerre.

 

• En juillet et en août 1756, les anglais ordonnent la déportation des acadiens de la Nouvelle-Ecosse.

       

  1757

 

 

Le 9 août 1757, Montcalm, avec son armée forte de 7.000 hommes composée de Français, de militiens Canadiens, et d'autochtones de nombreuses tribus, prend le Fort William-Henry, situé à la pointe sud du lac Champlain. Les Indiens pensant qu'une entente avait été faite à leur insue entre Français et Anglais se révoltèrent. A l'issue de combats violents menés surtout par les indiens aidés de boissons alcoolisées, il y eut - selon les sources - de 70 à 1500 (hommes, femmes et enfants), tués, scalpés, décapités ou achevés. Après ce massacre les sodats Français raccompagnèrent les survivants Anglais à Fort Edward et revinrent bruler le sol de Fort William-Henry.

 

 

 

1757 était décidement une mauvaise année pour les Anglais en Amérique du Nord. Pas seulement à cause de leur défaîte au nord de New York, mais aussi dans la vallée de l'Ohio et en Nouvelle Ecosse.

 

 Général James Wolfe
William Pitt nomme le général James Wolfe commandant des troupes anglaises du Nouveau-Monde.
1758

      

 

Les Anglais envoient trente neuf vaisseaux et vingt sept mille soldats pour soutenir les colons ainsi que leurs alliés de la Ligue des Iroquois, par le Saint Laurent, par le lac Champlain et par l'Ohio.

 

 

 

Les colonies françaises sont isolées de leur métropole par la flotte anglaise. Les français mobilisent leurs alliés indiens de l'Ouest, les Osages et les Algonquins. Après avoir écrasé la seconde colonne à Fort Carillon, il faut abandonner aux anglais le Fort Frontenac, le Fort Duquesne, et Louisbourg.
• le 1er juin 1758, les anglais sont devant la forteresse de
Louisbourg:

 

 

 

 

James Wolfe et Louis-Joseph marquis de Montcalm seront mortellement blessés au cours de ce combat, ainsi que 1.300 de leurs hommes.
Les Français tentent de regrouper leurs forces mais la ville de Québec, lassée des bombardements, finit par se rendre aux Anglais
• le 18 septembre 1759, les anglais ont pris la ville, le drapeau britannique est hissé rue de la Montagne à Québec, à la grande indignation du chevalier Gaston-François de Lévis:

  Chevalier Gaston-François de Lévis

"Il est inouï que l'on rende une place sans qu'elle soit attaquée ni investie". La ville est dévastée, il ne reste que des ruines, les récoltes ont été pillées, la famine est imminente.

1760

 

 

 

• le 29 avril 1760, les troupes britanniques et françaises s'affrontent de nouveau sur les plaines d'Abraham lors de la bataille de Sainte-Foy, le combat est féroce, souvent au corps-à-corps, les Britanniques sont défaits et doivent se replier sur Québec. Le drapeau français flotte sur les plaines d'Abraham. Même si Québec appartient aux Britanniques, les Français ont espoir de reprendre la capitale de la Nouvelle-France.
Lévis est contraint de battre en retraite à Montréal car des renforts britanniques arrivent pour secourir les assiègés. Le gouverneur Vaudreuil capitule en demandant l'assurance pour les habitants de pouvoir continuer à pratiquer leur religion catholique.

 Marquis de Vaudreuil
• le 08 septembre 1760, Montréal tombe à son tour, Vaudreuil signe une capitulation qui garantit l'intégrité physique et les droits des habitants (à son retour en France, cette capitulation sans gloire lui vaudra d'être enfermé à la Bastille).
Les britanniques conquièrent fort Détroit.

Vers la paix

1761

 

 

En Europe, les pourparlers de paix entre l'Angleterre et la France débutent au printemps 1761.

  1762

 

 

• le 03 novembre 1762, préliminaires de paix signés à Fontainebleau.
La Ligue des Iroquois qui faisait le commerce de fourrures avec les Anglais, se rangea à ses côtés dans la lutte qu'ils menèrent conte les Français, pour la domination de l'Amérique entre 1754 et 1763.

 

Les Anglais n'auraient sans doute pas gagner cette guerre sans le soutien des Iroquois.

L'Angleterre triompha de la France après sept ans d'affrontements dont une petite partie seulement se déroula sur le sol américain.

  1763

       

 

 

Le traité de Paris, est signé le 10 février 1763 , entre la Grande-Bretagne, la France et l'Espagne, pour mettre fin à la guerre de sept ans. L'Angleterre reçut de la France le Canada, les territoires à l'est du Mississippi, plusieurs Antilles, le Sénégal et les possessions de l'Inde; de l'Espagne, elle reçut la Floride (la France devant céder la Louisiane à l'Espagne qui reçut aussi Cuba et les Philippines). La France recouvrait Belle-Ile, la Martinique, la Guadeloupe et des comptoirs en Afrique et en Inde. Les Français négocient la liberté de la pêche et de la sécherie sur une partie des côtes de Terre-Neuve, dans le Golfe du Saint-Laurent. La France reçoit en outre les Isles de Saint-Pierre et Miquelon, pour servir d'abri aux pêcheurs français.
Ce traité écarte définitivement la menace française, et porte en même temps un coup fatal à la résistance indienne qui désormais n'aura plus d'alliés pour affronter les colons britanniques.

             

Page suivante Genocide.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×