"

Génocide

GÉNOCIDE AMÉRINDIEN                              

1850 onze réserves indiennes sont
crées au Québec 

Helen Hunt Jackson écrira en 1881 Un siècle
de déshonneur.
                                              
Des primes sont payées pour les scalpes tant en Nouvelle-France qu’en Nouvelle-Angleterre.Les Indiens défendent leurs territoires contre le passage du chemin de fer.

     

                                   

Dans le Kentuckyvid Crockett et Daniel Boone chassent les Shawnees. Le chef Tecumseh s’était allié aux Anglais contre les Américains en 1812. 
   

                                          

 

  Little Crow
1862 : Les Sioux de Little Crow au Minnesota chassent les Américains. Ils en tuent 500.

 

1800 Sioux sont fait prisonniers.

Pendaison publique de 39 chefs à Mankato le 26 décembre.

Le gouvernement mirent à prix la tête de Little Crow.

1862-1864 :Après la répression de la révolte du Minnesota, l’armée poursuit sa guerre contre les Sioux de l’ Est et refoule ceux-ci vers l’Ouest.

Chef Mangas Coloradas

1862 :Les Mimbrenos et les Apaches Chiricahuas sous les ordres de leurs chef Mangas Coloradas et Cochise stoppent en juillet l’avance des blancs sur  le sol Apache.

1863: Le 3 Juillet, Little Crow est tué d'un coup de feu par un fermier,lors de sa fuite devant les troupes américaine.

Au Nouveau-Mexique,des volontaires californiens assassinent traîtreusement le chef Mangas Coloradas.

    Sand Creek

1864 : Les Navahos, retranchés dans le chelly Canyon, se défendent héroïquement contre les troupes américaines, mais ne peuvent échapper à leur déportation dans les régions désertiques.

 

Le campement de Sand Creek des pacifiques Cheyennes du Sud avec leur chef Black Kettle est assailli le 29 novembre par le régiment du colonel J.M.Chivington.

     Colonel J.M.Chivington

Les Indiens sont massacrés par les soldats qui se livrent aux pires atrocités.

   
1864 : Massacre de Sand Creek au Colorado : 600
Cheyennes sont exterminés.

                

1865 :Expédition punitive de l’armée contre les Arapahos près de Powder River.
  

       Red Cloud    

1866 :Red Cloud anéantit un détachement,Commandé par le capitaine Fetterman,de  la garnison du fort Kearny,le 21 décembre.

 
1868 : Les Cheyennes de Black Kettle sont défaits par le Régiment de Custer.

 Custer

 Le 27 novembre 1868, quatre ans après le massacre de Sand Creek, les troupes de Custer attaquèrent le village de Black Kettle, cette fois, le chef et sa femme y perdirent la vie à Washita. Le massacre de Washita ne fut pas une belle victoire pour Custer. Il tua 130 Indiens Arapahos et Cheyennes sur le champ, ainsi que 20 civils, parmi eux il n'y avait qu'une douzaine de réels combattants, les autres étaient des personnes non combattantes, il fait 53 prisonniers et abbat 800 chevaux, et libère trois otages blancs (une femme et deux enfants) dans un campement de 50 tipis situés sur la rivière Washita (Oklahoma).

                                                    
Le général Sherman exterminait les buffalos pour affamer les Sioux du Dakota et les déporter dans des réserves.


                                          

L’extermination des bisons a été commandée à Buffalo Bill, à Wyatt Earp et à bien d’autres, pour nourrir les ouvriers du chemin de fer en construction, satisfaire le besoin de peaux en Europe, la gourmandise pour les langues de bisons et... pour affamer les indiens des plaines.


 

Après la défaite des Sudistes, le général Sherman a obtenu la reddition de Sitting Bull en 1881. Les étapes de ce génocide furent le massacre de Chivington (Colorado, 1864), le massacre de Fetterman (Wyoming, 1866) et la bataille de Little Big Horn (Montana, 1876).

                          

il y avait, en 1862, environ 9 millions et demi de bisons dans les plaines entre le Missouri et les montagnes Rocheuses. Tous ont disparu, tués pour leur viande, leur peau et leurs os.... À cette même date, il y avait environ 165 000 Pawnees, Sioux, Cheyennes, Kiowas et Apaches, dont l’alimentation annuelle dépendait de ces bisons.

 

 

 

                                               

    Cochise

1874 :Mort du Chef apache Cochise le 8 juin.Regain des luttes contre les Apaches en Arizona et Nouveau-Mexique.Les Indiens des plaines et de la prairie se battent farouchement pour s’opposer au massacre des Bisons.


 

Le 27 juin,les Comanches aux ordres du chef Quanah, attaquent un campement de chasseurs de bisons dans les Abobe Walls (Texas).


   

La supériorité des armes à feu des blancs les oblige à battre en retraitre.


Bafouant honteusement le traité de Fort Laramie conclu en 1868, le 7e régiment de cavalerie,commandé par le lieutenant-colonel Custer,occupe les Black Hills.


  

Sitting Bull , chef des Sioux Hunkpapas Tetons,attise la flamme de la résistance parmi les Sioux,les Cheyennes et Arapahos.


1870 : Sur les conseils de Sitting Bull (photo de Droite) et de Crazy Horse (photo de Gauche) les Sioux et les Cheyennes s’unissent et ils défont l’armée à Little Big Horn : 285 soldats américains sont tués.


         

                                        

                               

        

La vallée de la rivière little bighorn (petit mouflon) au Montana a été le site d'une bataille le 26 juin 1876 qui a opposé les indiens Lakotas et Cheyennes commandés par le chef Sitting Bull indien Lakota  (1831-1890) et les soldats américains commandés par le général Custer (1839-1876) .


 

La plus grande victoire des Indiens 

Autre fois appelé Custer National Battlefield, le Little Big Horn Battlefield National Monument est le symbole du courage et de la bravoure des Indiens. Ici eut lieu l'une des plus grandes batailles entre Indiens et colons.

Le 25 juin 1876, le 7ème régiment de cavalerie mené par le terrible et impétueux général Custer se précipite dans un piège. Après avoir terrorisé la population autochtone des natifs américains, Custer lance ses troupes sans imaginer que les tribus Sioux et Cheyenne se sont associées pour contrer l'offensive.

Ce jour-là, 2000 guerriers indiens menés par les chefs Sitting Bull et Crazy Horse anéantissent le 7ème régiment de cavalerie et mettent fin aux cruautés du général Custer.

 Pour cette fois, les Indiens auront le dernier mot.

Mais ce soulèvement indien sera l'un des derniers. Le massacre de quelques colons indigne l'opinion publique qui reste pourtant insensible au massacre d'un village indien où ne résident que femmes et enfants. L'armée américaine règle définitivement le problème en anéantissant les dernières forces indiennes.

Quoiqu'il en soit, le Little Big Horn Battlefield National Monument vous permet de visiter le champ de bataille et le cimetière où résident les 263 soldats tués. Dans la ville de Garryowen, le Custer Battlefield Museum vous permettra de saisir le déroulement du combat.

Enfin, profitez de votre passage pour admirer les paysages du Montana. On comprend mieux pourquoi les Indiens étaient si attachés à leur région...

Little Big Horn Battlefield N.M. est situé dans le Montana, à environ 100 km au nord-est de Cody.

 

 

                                 

 

 

1877 : Les Cheyennes du Nord, aux ordres de Dull Knife et de Little Wolf, Capitulent et sont déportés le 1er mai en Oklahoma où ils doivent se rendre à pied. 

1877 : Guerre des Nez-Percés dans le Montana et l’Idaho.

  
1880 : Toutes les tribus ont été placées dans des réserves.

                         

Buffalo Bill avait été un cavalier pour la distribution du courrier dans le Pony Express. Il avait aussi été conducteur des convois de bovins qui étaient destinés aux abattoirs de Chicago.

 

1882 : Buffalo Bill monnaye son art du lasso avec son «Wilde West Show». Sa troupe comprenait une centaine de Rough Riders indiens et elle a transporté bisons et wapitis jusqu’à Paris. En 1886 Little Annie, une artiste du pistolet s’est jointe à la troupe.

Cette même année le spectacle fut présenté à Pointe-St-Charles, Québec. Buffalo Bill est décédé en 1917.

Geronimo

1885 : La reddition de Geronimo mit fin à la guerre apache qui avait mené des opérations de guérilla dans le Nouveau-Mexique de 1862 à 1872. Il fut déporté dans une réserve en Oklahoma.

                                         
1890 : Sitting Bull, le chef sioux s’est réfugié au Canada avant d’être assassiné à Standing Rock par les Américains le 15 décembre - comme le fut aussi Crazy Horse.

     

Le 15 Décembre 1890, une quarantaine d'agents de la police indienne pénétrèrent chez Sitting Bull, dans la réserve sioux de Standing Rock. Celui-ci refusa de les suivre. Une bousculade s'ensuivit, au cous de la quelle un coup de feu éclata,Sitting Bull s'écroula mort, dès lors la panique s'empara des autres sioux, pensant que l'armée allait effectuer des représailles contre eux. Ils s'enfuirent en masse de la réserve,cependant une partie des fuyards la réintégra au bout de quelques jours. Les autres rejoignirent Big Foot dont l'arrestation était également prévue. Mais il quitta sa réserve avant que l'on vienne le chercher avec quatre cents autres indiens, dans le but de gagner Pine Ridge où se trouvait Red Cloud.


      Red Cloud  

                                                Bigfoot

 

                   la réserve sioux de Standing Rock

              

Émeutes le 29 décembre suite à l’assassinat de Sitting Bull.

Pine Ridge Camp

le 29 décembre 1890 : 300 sioux tués à Wounded Knee Creek, Big Foot est le premier mort.

 Bigfoot

Les femmes hurlant, les enfants accrochés à leurs robes en pleurant, tout le monde tombait sous le feu des hommes blancs. C'est la fin des guerres indiennes. Tandis que les 25 soldats tués sont enterrés avec honneur, les morts sioux sont jetés dans une fosse commune. Un témoin raconte qu'une femme gisant dans son sang avait son bébé qui têtait son sein. Jusqu'à 2 km on retrouva les cadavres de ceux qui tentaient de fuir leurs bourreaux.

 

Wounded knee 1890

LE MASSACRE DE WOUNDED KNEE 

Raconté par Mathew King, petit-neveu de Red Cloud :
Le peuple de Big Foot n'avait rien fait de mal. C'était au coeur de l'hiver. Les Minniconjous arrivaient du Dakota du Nord pour se réfugier à Pine Ridge aux côtés de Red Cloud. Ils avaient froid. Ils avaient faim. Leur seul but était de survivre. Ils suivaient le précepte de Dieu.

La bande établit son campement à Wounded Knee. Les soldats arrivèrent avec leurs fusils. Ils encerclèrent Big Foot et les siens comme s'il s'était agi de criminels, En fait, il y avait surtout là des vieillards, des femmes et de petits enfants. Big Foot ne voulait pas se battre. Il souffrait déjà d'une pneumonie. Il était pacifique.

Les soldats firent s'aligner les Indiens dans le froid et leur retirèrent toutes leurs armes. L'un des derniers hommes de la file, Yellow Bird, rudoyé par un soldat, leva son fusil et tira à bout portant dans la tête de l'Américain. Ceux qui réussirent à s'enfuir racontèrent tout cela à notre peuple.

Les soldats postés au sommet de la colline ouvrirent alors le feu et n'épargnèrent personne. Les Indiens s'écroulèrent sur le sol et les soldats fauchèrent deux douzaines des leurs, Les guerriers s'efforcèrent de défendre leur peuple. Ils se battirent avec toute leur énergie mais ils n'avaient aucune chance. Les soldats les massacrèrent, puis massacrèrent les vieillards, les femmes et les enfants.

Où est-il dit qu'il faut punir l'ensemble de la famille, l'ensemble du peuple pour les méfaits d'un seul homme ? Est-ce là votre justice ? Est-ce là ce que dit votre Constitution ? Ce n'est pas ce que nous enseigne la Loi de Dieu.

Ils massacrèrent trois cents d'entre nous.

Notre sang conféra son caractère sacré à Wounded Knee.

29 Décembre 1890

L'armée encercle le campement de Big Foot et installe des mitrailleuses Hotchkiss. Le chef, extrêmement faible agite le petit drapeau blanc qu'il avait accroché à sa civière. L'armée ordonne aux Indiens de rendre leurs armes, et de se rassembler pendant que les soldats fouillent le camps faisant preuve d'une grande rudesse vis à vis des Lakota. Les Miniconjus de Big Foot obtempèrent. Qui a tiré le premier coup de feu qui déclencha la fusillade, nul ne le sait, mais un coup de feu parti.

Aussitôt, l'armée tire sans distinction sur les 300 femmes enfants et vieillards. Les femmes hurlaient tentant d'échapper aux tirs, les enfants accrochés aux jupes de leur mère pleuraient, pas longtemps.Puis les tirs cessent, c'est le silence, la fumée s'évapore : environ 300 cadavres dont celui de Big Foot jonchent le sol.

L'acharnement de l'armée fût tel que des cadavres de femmes qui tentaient de fuir leurs bourreaux furent retrouvés à quelques 2 km de Wounded Knee. De leur coté, les soldats dénombrent vingt cinq tués et trente neuf blessés. Une enquête révéla que les pertes subies par l'armée américaine était le fait de leurs propres armes.

Le 3 janvier 1891 Les cadavres sont jetés dans une fosse commune sans plus de formalités.

 

 Wounded Knee.
1890 : Il ne reste que 50 000 Indiens alors qu’ils étaient 850 000 avant l’arrivée des blancs. Des enfants étaient enlevés aux familles et dirigés dans des Internats pour les instruire.

                        

 

1909 : Aveugle et rongé par le chagrin,Red Cloud chef des Sioux Oglalas Tetons,s’éteint.

Mort de Géronimo, meneur des Apaches Chiricahuas.

        

 

     

                   

 

Page suivante La piste des larmes

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site