"

Objets Sacrés et Spirituel

                                        Bâton de parole

                                      

Le bâton de la parole est un symbole «de l'harmonie et du partage au sein des communautés autochtones.»

Utilisé à l’intérieur du cercle cérémonial pour donner la parole à chacun, celui qui le possède peut alors s’exprimer sans être interrompu puis lorsqu’il a terminé, il le passe à son voisin de gauche qui alors parlet et ainsi de suite. Le bâton de la parole est un symbole « de l’harmonie et du partage » au sein des communautés autochtones Ce bâton est tout un symbole : donner la parole à chacun, pouvoir faire des échanges alors que de nos jours nous ne nous écoutons plus, nous ne cherchons plus à nous connaître.

    

                                            Mandellas

                                           

Les mandellas est un Symboles Sacrés pour les Amérindiens.
Dans beaucoup de tribus ils sont orné avec des plumes et décorations qui ont des significations bien spécifiques pour le possesseurs et qui sont utilisées pour leurs apporter joie et prospérité.
Originalement, le Mandella était un bouclier de guerre. Avec ce bouclier, la croyance était que le grand esprit surveillaient  et protégeaient les Indiens.

                                   
En les suspendant dans leur abitation, ces boucliers leur apportaient santé, bonheur et prospérité.
Le Mandella est confectionné à la main par les Amérindiens. Seuls des matériaux naturels sont utilisés pour la fabrication, laine de mouton, cuir, fourrure  et plumes d'oiseaux.
Le cercle intérieur représente le soleil, le cercle extérieur l'éternité et les queues la pluie.

Au bout de chaque queue, il y a une plume représentant chaque bataille.

Ce bouclier est constitué d'une peau d'animal circulaire tendue sur un cercle de bois, sur lequel on attache des plumes, des franges et/ou d'autres choses. Ce bouclier porte des emblèmes spéciaux et des symboles peints qui sont des indicateurs des qualités de son propriétaire et sa quête. Ce bouclier peut comporter la représentation d'un ou plusieurs animaux avec lesquels vous avez une relation particulière, et qui représentent votre pouvoir principal, d'inspiration et de protection. Les couleurs que vous utiliserez pour ces dessins ont leur signification.

   

                                        Sifflet

                                     
Il sert à demander de l'aide aux énergies supérieures, de la part des alliés et des guides du chaman dans le monde spirituel. Les Amérindiens faisaient leurs sifflets dans des os d'aigles, et les chamans européens faisaient les leurs dans des os de dindon.

   

               L'éventail de plumes pour la Fumigation

                    

L'éventail de plumes est utilisé pour diriger la fumée vers soi ou vers d'autres personnes, mais aussi pour la répandre sur des objets médecine. Les Amérindiens utilisent souvent des plumes d'aigles et d'autres oiseaux sacrés, mais les plumes de n'importe quel oiseau local peuvent convenir. Celles-ci sont attachées à une poignée en bois, recouverte de cuir ou de tissu souple, décorée de perles et ornée de symboles propres au chaman.

Fumigation :


La fumigation permet de purifier un lieu ou des personnes avec de la fumée d'herbes sacrées. Les herbes utilisées pour cela sont la sauge, le cèdre, et la sweetgrass ( Hiérocloé odorante ). Ces herbes peuvent être placées dans un récipient ( du type bol peu profond ou un coquillage ouvert ) où elles peuvent brûler sans créer de dommage, ou bien encore attachées en paquet de al forme d'un bâton que l'on peut tenir et allumer. La fumée des herbes est alors orientée grâce à l'éventail de plumes vers la ( ou les personnes ), ou l'objet à purifier. La fumée de sauge chasse les énergies négatives, et le cèdre attire les énergies positives. la sweetgrass apporte elle une influence sacrée.

                                 

La personne qui est fumigée attire la fumée vers elle, comme si elle la ramassait avec les mains, d'abord vers le cœur, puis au dessus de la tête, et enfin vers les pieds.


Adapté par Morigane du Livre de Kenneth Meadows : "Expérience Chamanique"

     

  Masque de cérémonie

Le masque chamanique est un moyen pour les potentialités intérieures de s'exprimer, généralement lors d'une danse cérémonielle et chamanique lorsqu'il est nécessaire d'enraciner ces énergies potentielles dans la terre. Le masque peut représenter un animal, un esprit allié, un esprit guide ou un maître pour l'Autre-Monde, et le chaman le porte pour rendre le contact plus puissant. Le masque peut être fait de divers matériaux, et porté en beaucoup d'occasions. Le masque peut être simplifié simplement en le peignant directement sur le visage.

  

                           Hochets amérindiens

                                

Hochets instrument qu'on agite, à caractère sacré, utilisé dans les cérémonies religieuses et dans les actes médicaux

Le kanyahte'ka'nowa (hochet-tortue)


Instrument des Iroquois Sénécas et Six Nations (États-Unis et Ontario).
le caractère religieux de l'instrument lui confère sans aucun doute une spiritualité exclusive liée à ses propriétés magiques. Mais pourquoi avoir choisi la tortue ? C'est dans la mythologie iroquoise « Sénécas »cette fois qu'il nous faut chercher la réponse. En effet, on apprend que la tortue occupe une place très importante dans la cosmologie  amérindienne :
le monde repose sur le dos d'une tortue. On dit que « lorsque le hochet est utilisé, le créateur, un géant, essaie de faire bouger les montagnes. Alors, il secoue la tortue provoquant un tumulte qui effraie les animaux. Il la secoue et la frotte sur l'écorce d'un noyer en parlant aux montagnes. Il frotte ensuite le hochet sur la montagne elle-même ».

Le tambour

Le tambour est un outil qui utilise la magie de la musique, afin d'aider le chaman sur plusieurs plans lors d'une séance chamanique.

                                                     

Selon les peuples, la décoration du tambour est très variable. Chez les Amérindiens, le dessous du tambour est orné de quatre à six bandes de cuir ou tiges de bois tendues en rayons, avec au centre, un lien de cuir ou de tissu qui sert alors de poignée pour tenir le tambour. Le cadre en bois est décoré de symboles, de plumes, et est orné de poignées.

La peau peut elle aussi être décorée de dessins d'animaux ou d'autres symboles. Ces dessins sont l'expression du pouvoir médecine personnel du chaman, il doit donc prendre tout son temps avant de décider quel dessin il fera dessus. La baguette du tambour quant à elle est faite d'un mince morceau de bois rembourré à une extrémité avec un matériau doux. Le manche de la baguette peut être décoré de plumes ou de bandes de cuir.

         

                                   La Flûte Médecine Man

                        
La flûte amérindienne en bois de cèdre rouge est un instrument ancien de l'Amérique du nord, elle est fabriquée par son interpretre. La flûte doit avoir la capacité d'égaler la voix humaine et d'être apaisante. On connaît mal cet instrument qui était utilisé pour courtiser les femmes, marquer les moments de repos et de réflexion ou encore à aider la guérison des malades.

La pratique de la flûte est encore conservé par quelques artistes comme "Doc Tate Nevaqueya (Comanche) Kevin Locke (lakota) et Tom Mauchahty Ware (Kiowa) et ainsi que Carlos Nakai.

    

La Pipe Sacrée

La pipe sacrée n'est pas commune à tous les chamanismes, contrairement aux autres outils que j'ai présentés sur ce site, mais typique du chamanisme Sioux, de même que la légende qui l'entoure.

Cette légende raconte qu'il y a bien longtemps une belle jeune femme, vêtue de peau de daim blanc, et portant un paquet dans ses bras comme on tient un enfant, est arrivée de l'Ouest. Deux éclaireurs croisèrent son chemin. Le plus jeune, peu au courant des bonnes moeurs, tenta de séduire la jeune femme de force, un nuage s'abattit alors sur eux, et le jeune homme tomba aux pieds de la jeune femme sous forme de squelette. L'autre éclaireur effrayé, tenta de s'enfuir, mais la jeune femme le calma, lui dit qu'elle était la soeur de tous les hommes de son village et qu'il devait annoncer sa venue pour le lendemain. De retour au village il annonça la nouvelle, et le chef décida d'accueillir chaleureusement cette jeune femme. Le lendemain à l'aube la jeune femme apparut venant de l'Ouest, avec son paquet dans les bras. Elle entra dans le tipi du chef, et se présenta comme la soeur de tous, elle dit alors au chef qu'elle avait un cadeau pour eux et défit le paquet. Il y avait dedans une pipe démontée en deux morceaux : le fourneau fait d'une pierre rouge ( de la catlinite plus exactement ) sculptée en forme de bison couché, et le tuyau fait en bois avec des plumes d'aigle accrochées dessus ; ainsi que d'autres objets dont une petite pierre sculptée de sept cercles concentriques. Elle expliqua au chef et à toute la tribu réunie que cette pipe sacrée était un cadeau de Wakan Tanka ( le Grand Esprit ) fait à ce peuple, et qu'ils devaient la garder précautionneusement et ne la fumer pour demander l'aide de Wakan Tanka qu'en cas de nécessité, et qu'elle représentait un symbole de paix important ( c'est ce qui a donné le calumet de la paix chez les Amérindiens ). Elle leur dit qu'à travers la fumée de la pipe leur message parviendrait jusqu'à elle qui le transmettrait alors à Wakan Tanka.

                         

Elle instruisit aussi chacun et chacune sur son rôle à jouer dans la tribu, que femmes et hommes étaient aussi importants l'un que l'autre à la survie de tous même si leurs tâches étaient différentes, et que les enfants devaient respect aux adultes, mais que eux aussi devaient être respectés puisqu'ils sont les générations à venir. Elle appris aussi à ce peuple sept rites sacrés dont celui de la tente à sudation( ou Inipi ), et celui de la recherche de visions ( ou Hanbleceya ), qui sont toujours pratiqués chez les sioux d'aujourd'hui. Elle reparti au soleil couchant vers l'Ouest d'où elle était venue, et en quittant le village elle se métamorphosa en une bisonne blanche avant de disparaître à l'horizon. C'est ce qui lui valut son surnom : Femme Bisonne Blanche ; et celui de la pipe : Pipe Petit Bison. Elle dit avant de repartir qu'elle reviendrait sur Terre à la fin des quatre cycles, lorsque le bison qui retient les catastrophes qui menacent le monde s'effondrera, laissant les catastrophes qu'il retenait se déverser sur le monde. Ce bison perd un poil chaque année, et un pied à chaque cycle, et actuellement il ne tient plus que sur un pied, et il est presque chauve........

Cette légende explique le caractère sacré de la pipe chez les sioux qui en possèdent tous une à titre personnel, le chaman en possèdant une supplémentaire, celle qui lui sert lors de ses séances chamaniques. Il arrive que celui qui demande de l'aide au chaman lui offre la pipe qui servira lors de la séance, mais plus fréquemment on offre au chaman du tabac en compensation de son travail. De par le caractère sacré de ces pipes elles sont toutes démontables en deux parties comme la pipe originelle. Pour les séances chamaniques, ou les demandes faites à travers la fumée de la pipe, le tabac utilisé est souvent un mélange de tabac, d'écorce d'aulne rouge, d'écorce de saule, d'armoise et de Sweetgrass ( Hierochloe odorata ) qui sert à adoucir le goût des autres herbes un peu âcres. Ce mélange est appelé tabac indien ou kinnik kinnik. La pipe sioux porte comme la pipe originelle des décorations à base de plumes et de bouts de fourrure.

La pipe lorsqu'elle est fumée porte en elle les cinq éléments et les quatre règnes :

- le fourneau représente l'élément terre et le règne minéral,

- le tuyau représente le règne végétal,

- les plumes et décorations de fourrure représentent le règne animal.
     

Page suivante Sweat-lodge

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×