"

4. Native Americans

Les Chiricahua

                                  

Les Apaches, comme les Navajos, vinrent des plaines du Canada. Les Navajos occupèrent le Plateau du Colorado. A l'exception d'un groupe qui resta dans les Plaines pour vivre du bison, les Apaches s'installèrent plus au sud, dans les montagnes. La bande des Chiricahuas comportait quatre groupes, répartis au sud du Nouveau-Mexique et de l'Arizona. Cochise était le chef des Chokonens. 

Les Apaches Chiricahuas de Cochise vivaient dans cette contrée. Un regard suffit pour comprendre les difficultés des soldats américains à pister les indiens dans ces dédales.

 


 
Le Monument National de Chiricahua est un relief d'origine volcanique, où la pierre se délite en formes étranges : roches branlantes, champs de quilles grises qui s'élèvent au-dessus de la végétation, ici concentrées, ailleurs dispersées. Dans cette lave très hétérogène, l'érosion a fait un travail étonnant.

 

 La bande des Chiricahuas Mimbreños vit au Nouveau-Mexique, Commandée par Mangas Colorado, elle se joint aux Chokonens de Cochise.

  Mangas

Leurs expéditions communes à travers Nouveau-Mexique, Arizona et Mexique, la proie traditionnelle, combinent le pillage, qui permet de vivre, et la terreur, pour forcer les Américains hors de la région.

                     Chatto

Le Chiricahua Apache était à l'origine une tribu agressive, et nomade. Ils étaient les plus agressifs de tous les Apaches. Ils pratiquaient des raids dans les fermes voisines.

 

                   

                                Les Delaware 

               

Les Delaware vivaient au sud de la région des Iroquois et appartenaient au groupe linguistique des Algonquins, qui réunissait de nombreuses autres tribus du nord-est de l'Amérique du Nord, dont les Penobscots, les Illinois, les Miamis et les Kickapoos, connus pour le rôle qu'ils jouèrent dans la rébellion de Tecumseh, ainsi que les Mohicans, rendus mondialement célèbres par le roman de Fenimore Cooper, Le dernier des Mohicans.
Les Algonquins jouèrent un rôle très important dans l'histoire du continent américain et, aujourd'hui encore, de nombreux noms de lieux sont issus de leur langue. Les Delaware furent parmi les premiers Amérindiens à entrer en contact avec les Européens.

 

Ce fut avec eux que le célèbre William Penn, qui a donné son nom à l'État de Pennsylvanie, conclut un ' accord ' en 1682, l'autorisant à s'installer avec ses Quakers sur les terres de la tribu. Ils furent également parmi les premiers peuples nord-américains à inventer, avant l'arrivée des Européens, un système d'écriture fondé sur l'inscription de pictographes sur des morceaux d'écorce. 



Véritable chef-d'œuvre du genre, le ' Walam Olum ', qui a survécu jusqu'à aujourd'hui, est un recueil de légendes algonquines sur la création du monde et l'arrivée des premiers Indiens sur les rives de la Delaware. Il fut écrit au moyen de 184 pictographes.

                 

                            

      

Les peuples du Sud-Est comprenaient les Cherokees, les Choctaw, les Chickasaws, les Creek et les Séminoles, connus sous le nom des « Cinq Nations », qui firent preuve d’une grande faculté d’adaptation pour résister à l’invasion européenne. Les Natchez, autre peuple du Sud-Est réputé pour leur construction élaborée de tumulus, furent anéantis par les Européens au XVIIIe siècle.

La tribu Chickasaw est un peuple indien d'Amérique du nord.Ils sont l'une des «cinq tribus civilisées»avec les Choctaws, les Cherokees, les Creeks, et les Séminoles) reconnues au XIXème siècle par le gouvernement américain.
En 1540, le conquistador et explorateur espagnol Hernando de Soto, qui les appelle «Chicaza», les rencontra au nord-est du Mississippi,une des régions les plus fertiles au monde où l'agriculture est monnaie courante et complétée par la chasse et la pêche.
La langue des Chickasaws, ainsi que leur culture, était proche de celle des Choctaws, et fut largement diffusée dans la vallée inférieure du Mississippi où elle servait de langue de communication et de commerce entre les diverses tribus.

 

Chickasaw
En 1720,la nation Chickasaw a combattu l'occupation Française jusqu'à la capitulation de la France aux mains des Anglais en 1763.
Les frontières du territoire des Chickasaws furent tout d'abord reconnues par les États-Unis lors du traité d'Hopewell (1786), qui fixa leur frontière nord sur le fleuve Ohio. La plupart des Chickasaws furent par la suite déportés de force dans les Territoires indiens (aujourd'hui Oklahoma), à l'intérieur desquels, en 1855, des terres séparées leur furent allouées ainsi qu'aux tribus Choctaw. On estime aujourd'hui leur nombre à plus de 3 000 en Oklahoma.

            

                           Les Choctaw

                  

Le Choctaw est l'une des langues amérindiennes les plus importantes de l'Amérique du nord.Il a donné des mots et des expressions à l'américain.Il s'écrit en alphabet latin.

La langue Choctaw appartient à la famille muskogee dont elle constitue un sous-groupe occidental.Elle groupait des peuples sédentaires qui tiraient leurs ressources essentiellement de l'agriculture.

 
Les Choctaws ou Chactas vivaient jadis entre le Mississipi et la rivière Tombigbee.Au 19 ième siècle la plus grande partie d'entre eux à été transféré dans l'Oklahoma (mot signifiant peuple rouge).

Les langues de ce groupe étaient parlées par plus de 50 000 indiens et sont actuellement au nombre de 10 000 personnes environ.

            

                           Les Siminoles

                

Cette tribu indienne de Floride est entrée dans un tourbillon de changement.Leur nom (séminole) signifie sauvage et non domestiqué.Ils sont déportés de la Géorgie à la Floride au milieu des années 1700.
Probablement une des plus célèbres alliances entre les africains et indiens fut celle des esclaves africains en fuite et les séminoles de floride qui les acceuillaient.Ensemble,ces peuples organiseront une des plus fortes résistance contre les états-unis.Les guerres séminoles débutèrent en 1812.Ces guerres se poursuivront pendant 30 ans.Les guerres séminoles,menés fanatiquement par le président Jakson pour tenter de capturer les esclaves africains s'avéront les plus couteuses aux états-unis (1600 hommes tués et 30 millions de dollars de dépense).Même après ces évènement,la guérilla sémino-africaine restera libre et les états-unis n'ont jamais pu remporter une nette victoire.
Lors de la guerre de 1835 à 1842,300 indiens menés par le chef Osceola,jeune leader et remarquable stratège,ont échappé à la mort et à la déportation.Ils se retranchèrent,invaincus,dans les marais du sud de la floride.Les quelques indiens qui ont survécu ont évité les blancs pour sauvegarder leur identité et leur façon de vivre.
Les membres de cette tribu vivaient dans de simple abris (chickee),faits d'un toit en chaume posé sur des poteaux,en village permanents ou en camps provisoires,tous leurs vêtements étaient suspendus au plafond sur des poutres de cyprès.Ils dormaient sur une plate-forme au milieu de la pièce.Aujourd'hui beaucoup de ces habitations dans les Everglades (Marais) de la floride ont évolué et démontrent l'ère du modernisme.
Ils vivaient de l'agriculture,de la chasse et de la pêche.Ils fabriqiaient des pirogues,qui pouvaient le cas échéant naviguer en pleine mer.
Très peu d'eux parlaient anglais.Ils vendaient leur artisanat fait de peau de chevreuil et d'alligator,ils étaient guide pour les chasseurs.Le revenu était très limité et les besoins aussi:du sel,des munitions,des casseroles,du tissu,rarement une machine à coudre et un jalopy (vieux tacot).
Toute la hiérarchie familiale demeurait sous le même toit.Les seminoles ont beaucoup évolué parce que la relève est plus instruite,ils veulent vivre avec leurs voisins blancs.Les huttes sont remplacées par des maisons avec toutes les commodités.Ils possèdent des magasins pour la vente de leur artisanat ainsi que de menus articles,vêtements décorés de multiples couleurs,couvertures,etc......


            

                               pueblo

                     

C'est un ensemble de peuple indien du sud-ouest des Etats-unis (Arizona,nouveau Mexique).Les pueblo comprennent notament les Hopis,les Tewa,les Tiwa et les Zuni.
Pueblo veut dire en espagnol village.Sédentaires,ils étaient installés dans des villages de vastes maisons communautaire disposés en terrasses depuis le XIIIème siècle.L'architecture pueblo se caractérise par des bâtiments à toit plat qui ressemblent à des immeubles construits en abode (brique de paille et de terre cuite séchée au soleil) ou parfois en pierre.Certains bâtiments étaient hauts de plusieurs étages et contenaient des centaines de pièces et abritaient jusqu'à mille personnes.

 

 

Les pueblos vivaient de la culture du maïs et du haricot.Leurs activités artistiques s'expriment à travers la vannerie,le tissage et surtout la  poterie


Les tribus subissaient de fréquentes attaques,par le nord,des Apaches et des Navajos,tribu de chasseurs et de nomades s'adonnant au pillage. 

En 1680,le soulèvement des pueblos,menés en partie par le guérrisseur Tewa Pope,a réussi à sortir les espagnols du Nouveau-Mexique.En 1689,les forces espagnoles ont pu finalement venir à bout des pueblo.

        


               

                                     Potawatomi

                            

Le nom 'Potawatomi' est un nom qui veut dire 'Les gens du lieu du feu'.
Le Potawatomi sont parmi la vague des personnes parlant Algonquian qui ont occupé la région de Great Lakes lors des périodes préhistoriques.
La nation des habitants Potawatomi était au départ un grand groupe constitué des nations Chippewa et Ottawa.Quand ce groupe a déménagé du Canada vers les bords des Grands Lacs,ils se sont divisés en 3 nations individuelles.Les Chippewa vivaient à l'ouest du Lac Supérieur,les Ottawa vivaient à l'est du lac Huron et la population Potawatomi est restée le premier 'conseil du feu' de ces 3 nations.
La population Potawatomi s'est déplacées au sud sur les bords du lac Michigan.Aujourd'hui ils sont connus sous le nom de 'Gardien de feu'.
De cette grande nation de la population Potawatomi,plusieurs groupes se sont formés plus tard.Les populations Potawatomi ont appelées,après avoir déménagé au Kansas dans les années 1500,à voter pour prendre les propositions du gouvernement des Etats-unis afin d'avoir la citoyenneté et une partie d'un territoire appelé aujourd'hui Oklahoma.

Okemos chippewa 1854-1870

Le Tomahawk et le Calumet représentent l'emblème de la population Potawatomi qui signifie l'adresse et la puissance de la population Potawatomi en guerre et qui fait le lien avec leur forte réputation historique de peuple qui aime la paix.
Le feu est le symbole de la vie chaleureuse,de l'amitié et la sagesse du 'Conseil du Feu'.
  

              

                    

                                                      Les papagos

                                                  

Les Tohono O'dham aussi appelés Papagos sont membres d'une ethnie indienne d'Amérique du Nord parlant un dialecte uto-aztèque, le piman. Ils sont établis dans l'Arizona et dans l'État de Sonora (Mexique). Christianisés, les Papagos ont cependant conservé en partie leurs anciennes croyances.
Dans le désert de Sonora, à Tucson prés de la frontière du Mexique, brûlant et sec en été, glacial et sec en hiver, vivent les indiens Tohono O'odham. Tirant profit de ce milieu hostile, ils ont appris à se nourrir des fruits des cacti et notamment du cactus saguaro (en forme de chandelier) dont il faisait aussi du sirop utilisé pour les cérémonies religieuses avec le peyotl, qui pousse sous-terre dans le désert.
Ils chassaient les quelques animaux du désert et des montagnes, moutons, chevreuils, lapins, oies sauvages. Ils étaient fermiers et par la construction de canaux d'irrigation partant de la Gila River, ont réussi à cultiver du maïs, des haricots et des oranges. Véritables paysans, les O'odham et Pimas colonisés,en échange de graines et d'animaux domestiques,nourrirent l'armée américaine lors de la guerre contre le Mexique.
A partir de 1860, les colons mexicains ou américains détournèrent les cours d'eau et s'approprièrent l'eau des Pimas en construisant des digues. Vers 1870, les O'odham vendaient et échangeaient des millions de livres de céréales et les champs pima constituaient le garde-manger de l'Arizona. Mais l'eau venant à manquer; en 1895, le gouvernement imposa le rationnement aux O'odham, qui mouraient déjà de faim...



                        

                                          Pima

Les Pima seront localisés le long des rivières Gila et Salt en Arizona et au nord du Mexique (Sonora).Ils sont apparentés aux Papagos.
Leur langue est de la famille uto-aztèque.

Les Pima,'peuple d'eau',se mirent avec succès à la culture irriguée du blé, qu'ils vendirent aux Blancs,et leur économie connut un âge d'or après la cession de l'Arizona aux Etats-unis (1853).Mais,à la fin du XIXème siècle,les colons nouvellement installés accaparèrent l'eau du Gila,ce qui,avec la construction ultérieure du barrage Coolidge,ruina l'économie des Pimas et déstabilisa leur société.

Aujourd'hui,touché par un fort taux de chômage et cherchant des emplois hors des réserves,ils restent partiellement cultivateurs (coton réputé) et artisans (vannerie,poterie).

 

                        
                                       Les Yaqui

                       

Les Yaqui sont un groupe d'indiens du nord-ouest du Mexique (état de Sonora),vivant dans les basses terres côtières et sur les rives du fleuve Yaqui.
Les Yaqui sont agriculteurs et pratiquent l'irrigation.Les plantes traditionnellement cultivées sont le maïs,les haricots,les courges.Le blé,la pastèque et l'élevage de petit bétail ont été introduits par les missionnaires jésuites au XVIIème siècle.La chasse et la pêche,le ramassage des huîtres et la cueillette des cactées fournissent des compléments.

 

L'organisation sociale Yaqui a reçu une influence hispanique.C'est la communauté villageoise au territoire bien délimité,plus que la tribu,qui forme la base des solidarités.Les Yaqui reconnaissent la parenté dans les deux lignes.Ils vivent en maisonnées regroupant plusieurs familles apparentées ou encore reliées par parrainage.

Les Yaqui se sont signalés par une longue résistance armée à la colonisation,notamment aux XVIIème et XIXème siècles,et jusque vers 1920.
La langue Yaqui se rattache à la famille uto-aztèque.
 

                                                         

                                            Chumash

                              

Les indiens Chumash, une grande tribu de Californie
A l'arrivée des Européens, le territoire des Chumash s'étend, sur le littoral, de Malibu à la limite méridionale de l'actuel comté de Monterey. Vers l'intérieur des terres, il va jusqu'aux plaines de Carrizo, au sud-ouest de Bakersfield, dans la vallée centrale : en tout, plus de trois comtés actuels.

Entre 1542 et 1767, trois expéditions espagnoles ont laissé un récit. Les deux premières vont par mer : il ne s'agit que d'explorer. Les aborigènes, accueillants, offrent de la nourriture, et leurs chefs dansent pour les étrangers. Jusqu'ici, il n'y a que des indiens au nord du Golfe de Californie, mais des trappeurs russes sont déjà dans les Aléoutiennes : l'Espagne doit rapidement coloniser le nord du pays pour confirmer sa souveraineté, avant que les Russes ne s'installent sur le continent. La troisième expédition, en 1767, est conduite par Gaspar de Portola. Certains montés, la plupart à pied, ces hommes vont jusqu'à la Baie de San Francisco, qu'ils découvrent.

Ces quelques dizaines de soldats n'auraient probablement qu'une médiocre influence sur la vie des indiens de Californie. La présence dans l'expédition d'un franciscain, Junipero Serra, va sonner le glas de leur indépendance.
 

                              

                                              Hidatsa 

                        

Hidatsa, tribu indienne d'Amérique du Nord, parfois également appelée Minitari ou Gros-Ventre, appartenant à la famille linguistique des Sioux et à la zone culturelle des Indiens des Plaines.

Les Hidatsa peuplèrent la région longeant la partie supérieure du fleuve Missouri dans l'État actuel du Dakota du Nord jusqu'en 1837, date à laquelle une épidémie de variole décima tous les Amérindiens de la région. Les survivants se regroupèrent près du poste de commerce de Fort Berthold. Le nom « Hidatsa » fut employé pour la première fois au milieu du XIXe siècle et faisait référence à l'un de leurs villages. 

Peuple d'agriculteurs, les Hidatsa vivaient dans des maisons en terre regroupées en villages et cultivaient principalement le maïs. Ils possédaient une organisation sociale complexe avec des rites élaborés, partaient à la chasse au bison une fois par an et pratiquaient la danse du soleil. Les Hidatsa conclurent des alliances avec les tribus indiennes voisines Mandan et Arikara.


                                       

                                                 Mandan 

                                                        

Mandan, peuple amérindien d'Amérique du Nord de la famille linguistique sioux. Les Européens rencontrèrent les Mandan pour la première fois au XVIIIe siècle à l'embouchure de la rivière Heart, dans la partie inférieure du Missouri.

Les Mandan, plus agriculteurs que nomades, vivaient dans des villages fortifiés. Ils avaient coutume de se tatouer le visage et la poitrine et pratiquaient certaines cérémonies sociales sophistiquées.

 

Une épidémie de variole emporta un grand nombre d'entre eux, en 1837.  

                                 

                 

                                         Nez-Percés

                       

Nez-Percés, peuple indien d'Amérique du Nord, de langue sahaptan. Les Nez-Percés occupaient autrefois un vaste territoire situé dans le sud-est de l'État de Washington, le nord-est de l'Oregon et le centre de l'Idaho. Leur nom leur fut donné par les explorateurs français pour leur coutume de porter des pendants de nez.                             

L'économie des Nez-Percés était fondée sur la pêche, surtout du saumon, et sur la cueillette de plantes, telles que les bulbes de camass, les racines sauvages et les baies. Après 1700 environ, les Nez-Percés élevaient aussi des chevaux et chassaient le bison.

En hiver, ils habitaient sur les berges des rivières dans des villages dont les maisons étaient construites avec des écorces, des nattes et des peaux. En été, ils campaient en montagne et sur les grandes prairies de camass des plateaux.

Ils faisaient du tissage et décoraient des peaux de bisons avec de la peinture et des piquants de porc-épics. Leur principale cérémonie religieuse était une danse en l'honneur de l'esprit gardien, leur divinité tutélaire. Ils exécutaient également des danses guerrières.

 Looking Glass,chief Nez Perce

Le peuple tout entier était divisé en plus de 40 groupes, mené chacun par un chef sélectionné par le peuple. Les mariages se pratiquaient généralement en dehors du groupe. Une mission protestante s'établit à Lapwai (Idaho) en 1837, pour répondre à la demande d'éducation chrétienne faite par les Nez-Percés.


                                              

                                              Chef Joseph

                             

                                       Les Natchez

            

Chez les indiens Natchez (tribu aujourd'hui disparue) le culte du Soleil était le plus important de leur religion. et un feu sacré brûlait perpétuellement à leurs autels pour représenter l'astre sur terre.
Leurs chefs s'appelaient 'Grand Soleil' et ils étaient chargés d'entretenir le feu. Si celui-ci s'éteignait, ils étaient punis de mort.

Les villages Natchez comprenaient 2 tumulus: l'un avec le temple de bois avec le feu sacré, l'autre avec la hutte du chef. Tous deux étaient rapprochés afin que le Grand Soleil puisse converser avec le Soleil céleste.

                                  

Page suivante 5. Native Americans